Investir dans un groupement foncier viticole

Investir dans le vin demande de l’argent tant au moment de l’achat qu’au cours de l’exploitation. À moins d’avoir une solide finance, investir dans un domaine viticole à vendre en Provence par le biais d’un groupement foncier viticole peut être une solution adéquate. Qu’est-ce qu’un GFV ? Que peuvent être les avantages en intégrant un GFV ?

Le GFV, qu’est-ce que c’est ?

Le GFV ou groupement foncier viticole est une société à travers laquelle il est possible de faire un placement foncier dans le vin. Le GFV a pour vocation de promouvoir la propriété collective d’un vignoble. En d’autres termes, son rôle est d’acquérir et louer des domaines viticoles de grande qualité à des viticulteurs expérimentés en sollicitant la participation financière des particuliers. Le mode de paiement se fait annuellement après soustraction des frais liés à l’exploitation en bouteille provenant du domaine ou en loyer. Il est à noter que le capital d’un GFV est divisible selon la part souscrite par les particuliers qui sont devenus propriétaires. Intégrer un GFV n’exige aucune souscription particulière, mais pour en bénéficier, il faut en moyenne payer entre 5 000 voir une centaine de milliers d’euros.

Pourquoi intégrer un GFV ?

Grâce au groupement foncier viticole, investir dans un domaine viticole peut être un placement sécurisant et éventuellement sur le long terme. Dans la mesure où l’achat d’un vignoble est un investissement plaisir, c’est une occasion d’associer passion, plaisir et convivialité. Par exemple, chez certains GFV, les membres associés se retrouvent tous les deux ans autour d’une table à leur domaine. C’est le moment idéal pour eux de s’échanger quelques bouteilles provenant de leur domaine respectif comme c’est le cas chez les groupements fonciers viticoles de Saint-Vincent.
Investir par le biais d’un GFV c’est bénéficier d’un avantage fiscal. En effet, un GFV permet de voir ses impôts sur le revenu ainsi que son ISF et les cas succession optimiser. Sachez qu’il est possible de générer un déficit foncier rural pour pouvoir ensuite jouir d’une éventuelle compensation d’un bénéfice foncier urbain. Ce type de procédure offre une part d’exonération d’ISF à hauteur de 75% sur un plafonnement de 101 897 euros et sur un plafonnement de 50% au-delà de ce seuil. Il en va de même pour les exonérations des droits de succession et de donation. Tout cela étant dit, le statut de GFV permet aux investisseurs de bénéficier d’avantages fiscaux. En fonction des groupements, les avantages peuvent être doublés d’une réduction sur l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune).
Un GFV, est pour les apporteurs de parts un moyen de sécuriser leur investissement à long terme. Tout passe par l’évolution de sa valorisation, de sa référence ainsi qu’à l’accroissement des valeurs foncières sans oublier l’évolution du domaine lui-même. En effet, investir dans un domaine viticole, tout comme le vin, se bonifie au fil du temps. Par sa longévité, investir dans un GFV procure une protection de capital tout en laissant présager une éventuelle valorisation du domaine et tous les biens comme les habitations et les matériels qui servent à l’exploitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *